Corps des Maréchaux

De WikiField
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Corps des Maréchaux
Illustration.
Description Force militaire au service de l'Empire Stendelien
Monde Stendel
Fondateur Pencroff, Ghideon Zorn
Alignement Impérial
Langues Stendelien


Sommaire

présentation

Le Corps des Maréchaux est une unité militaire composée de la Division Bonaventure et de la Division Zorn, deux unités fidèles à l'empire et commandées respectivement par le Maréchal Pencroff et le Maréchal Ghideon Zorn. Le corps compte près de 15 000 soldats.

Fondé en Iffélia de l'an 253, le corps regroupe sous une même bannière des unités d'élites sélectionnées par les deux gouverneurs militaires, dans le but de créer une force vive de réaction aussi efficace et mobile que possible. Qualifiées de "Colonnes infernales", ses troupes sont fortes de l'expérience acquise dans leurs armes d'origines, notamment la Garde Volontaire et d'autres unités loyalistes. les soldats de ce corps sont pour beaucoup des vétérans des campagnes de la garde et de la Première guerre démoniaque.

Les objectifs du corps des maréchaux sont simples: Servir et protéger la population civile de Stendel, quelqu'en soit le prix.
De par sa composition, le corps est tout à fait à même de se suffire en campagne, mais il est d'autant plus efficace si il est utilisé en avant-garde, et soutenu par d'autres corps d'armée plus standards.

Organisation

Aperçu des unités composant le corps:

Brigade d'avant-garde
- Régiment de vélites-carabiniers (infanterie d'élite, légère)
- Régiment de dragons de Threa-thaesi (cavalerie d'élite, polyvalente)

Division Bonaventure
- Brigade d'infanterie Friant (infanterie d'élite, légère)
- Brigade d'infanterie Souchet (infanterie d'élite, de ligne)
- Brigade Jouinot (cavalerie d'élite, polyvalente)
- Brigade D'esperey(cavalerie d'élite, réserve lourde)

Division Zorn
- Première Colonne (imperial-grenadiers, infanterie de choc)
- Deuxième Colonne (fusiliers-grenadiers, infanterie de ligne)
- Troisième Colonne (tirailleurs-grenadiers, infanterie légère)
- Brigade de cavalerie (cavalerie d'élite, polyvalente)

Etat-Major du corps

Commandement du corps

Cet état-major ne sert pas de commandement au corps, mais assiste les maréchaux dans sa gestion et dans les décisions à prendre qui concernent tout le corps.
- Maréchal Bonaventure Pencroff (attaché à sa division)
- Maréchal Ghideon Zorn (attaché à sa division)
(les états-majors des maréchaux sont détaillés dans leurs divisions)
- Général de brigade Rives, attaché du maréchal Pencroff à l’état-major du corps
- Général de brigade ???, attaché du maréchal Zorn à l’état-major du corps
- 4 officiers d'ordonnance d’état-major du corps
- 4 Commissaires-payeurs
- 4 Aides-Commissaires-payeurs
- 4 ingénieurs géographes
- 4 officiers d’ordinaire, train et logistique
- 4 officiers de liaison, messagers de l’état-major
- 1 clairon
- 1 Lieutenant porte-étendard
- 1 Contremaitre-ouvrier
- 10 Ouvriers
- 25 grenadiers à cheval, assurant l’escorte de l’état-major

Commandement d'une division

Le commandement des divisions est composé des personnels suivants:

- 1 Maréchal d'empire
- 1 Général de division, commandant en second de la division
- 1 Général de brigade, major-général
- 4 Aides de camp du maréchal, de grades variant entre général de brigade et lieutenant-colonel
- 1 Lieutenant-colonel, aide de camp du commandant en second
- 1 Lieutenant-colonel, aide de camp du major-général
- 1 Colonel, chirurgien-major
- 1 Lieutenant-colonel, chirurgien-aide-major
- 6 officiers d'ordonnance de l'état-major, au grade de capitaine
- 4 officiers cartographes et topographes
- 4 officiers de logistique
- 2 commissaires aux armées
- 1 officier de renseignement
- 1 officier d'artillerie
- 1 officier du génie
- 1 vétérinaire-principal
- 2 clairons
- 2 porte-étendards

Commandement d'une brigade

- 1 Général de Brigade
- 1 Colonel chef d'état-major
- 1 Commandant aide de camp du général
- 4 officiers d'ordonnance de l'état-major
- 1 chirurgien
- 1 vétérinaire
- 1 officier d'intendance

Commandement d'un régiment

EchelonCom.png

Commandement d'un régiment de cavalerie
- 1 Chef de corps, Colonel ou Lieutenant-Colonel selon l'ancienneté
- 1 Officier en second, Commandant
- 5 Officiers d'état-major, au grade de capitaine "adjudant-commandant"
- 5 Capitaines, chacun commandant une compagnie
- 5 Lieutenants, chacun adjoint au capitaine de sa compagnie
- 5 Sous-Lieutenants, à raison d'un par compagnie
- 5 Sergent-Majors, à raison d'un par compagnie
- 5 Sergent-Fourriers, à raison d'un par compagnie, en charge de l'ordinaire
- 50 Sergents, à raison de 10 par compagnie
- 50 Brigadiers, à raison de 10 par compagnie
- 400 Soldats, à raison de 80 par compagnie

S'ajoutent à ces chiffres des effectifs "fonctionnels" et non combattants:
- 1 chirurgien-major par régiment
- 1 vétérinaire-major par régiment
- 1 lieutenant-enseigne, porte drapeau du régiment
- 5 chirurgiens à raison d'un par compagnie
- 5 vétérinaires à raison d'un par compagnie
- 5 brigadiers porte-drapeau à raison d'un par compagnie
- 5 brigadiers maréchal-ferrant à raison d'un par compagnie
- 10 brigadiers clairons à raison de deux par compagnie

Commandement d'un régiment d'infanterie
- 1 Chef de corps, Colonel
- 1 Officier en second, Lieutenant-colonel
- 5 Officiers d'état-major, au grade de capitaine "adjudant-commandant"
- 2 Chefs de bataillon, Commandants
- 10 Capitaines, chacun commandant une compagnie
- 10 Lieutenants, chacun adjoint au capitaine de sa compagnie
- 20 Sous-Lieutenants, à raison de deux par compagnie
- 10 Sergent-Majors, à raison d'un par compagnie
- 10 Sergent-Fourriers, à raison d'un par compagnie, en charge de l'ordinaire
- 100 Sergents, à raison de 10 par compagnie
- 100 Brigadiers, à raison de 10 par compagnie
- 800 Soldats, à raison de 80 par compagnie

S'ajoutent à ces chiffres des effectifs "fonctionnels" et non combattants:
- 1 chirurgien-major par régiment
- 1 vétérinaire-major par régiment
- 1 lieutenant-enseigne, porte drapeau du régiment
- 10 chirurgiens à raison d'un par compagnie
- 2 vétérinaires à raison d'un par bataillon
- 10 brigadiers porte-drapeau à raison d'un par compagnie
- 2 brigadiers maréchal-ferrant à raison d'un par bataillon
- 20 brigadiers clairons à raison de deux par compagnie

Note sur les grades dans le corps des maréchaux
Le rang de "chef de corps", officier à la tête de chaque régiment, est attribué par le Maréchal.
Ces nominations ne suivent pas de règles précises. Les régiments ayant été formés par le Maréchal Pencroff, comme le Maréchal-hussards ou le Maréchal-cuirassiers, ont à leur tête un ancien officier supérieur de la garde volontaire. A l'inverse, les régiments de vélites loyalistes (troupes étrangères ou indépendantes ralliées à l'empire) ont souvent pour chef de corps un notable, chevalier ou noble, qui est souvent fondateur de l'unité.
Lorsque le chef de corps quitte ses fonctions, il est remplacé par son premier adjoint, le commandant. Un chef de corps nouvellement nommé portera le grade et l'appellation de "Lieutenant-Colonel". Il conservera ce titre jusqu'à avoir accompli au moins deux campagnes victorieuses à la tête de son régiment.

Dans les régiments du Corps des Maréchaux, tous les soldats sont considérés comme des soldats d'élite, et ont donc une préséance sur les soldats d'autres unités. Lorsqu'ils quittent le corps pour rejoindre une unité dite "de ligne", ils gagnent donc un rang. Ainsi, un soldat du corps des maréchaux deviendra brigadier; et un brigadier du corps deviendra sergent.

Dans l'escadron des mousquetaires, tous les cavaliers sont sous-officiers et officiers. Le grade de "Mousquetaire" correspond au grade de sergent, symbolisé par un chevron d'or sur chaque manche. S'ensuit le grade de "Mousquetaire de première classe", équivalent à un sergent-fourrier et symbolisé par un chevron d'or soutaché d'un chevron rouge. Vient ensuite le grade de "Mousquetaire-Major", correspondant à un sergent-major, représenté par deux chevons d'or. Les grades d'officiers sont identiques à ceux des autres unités, à savoir sous-lieutenant, lieutenant, capitaine puis commandant.
L'avancement des cavaliers se fait à l'expérience et au mérite. De plus, le passage par l'escadron des mousquetaires permet un surclassement des cavaliers: lorsqu'un mousquetaire quitte l'escadron pour rejoindre une unité dite "de ligne", il est presque assuré d'y obtenir une lieutenance. Il en va de même pour les officiers, qui trouvent souvent place dans les états-majors après avoir servi dans les rangs de cette prestigieuse unité.

Avant-garde

L'avant-garde du corps est commandée par le général de brigade Lefaibvre.

Régiment de Vélites-carabiniers

Le régiment de vélites-carabiniers est un régiment d'infanterie légère d'élite spécialisé dans les missions de reconnaissance au devant des troupes. Les carabiniers, soldats de grande taille et de forte stature semblables aux grenadiers, sont également capables de faire face à toute menace impromptue qu'ils rencontreraient en ouvrant la route; le temps que des renforts n'arrivent.

Effectifs du régiment: 1100 hommes

- Commandement du régiment [Colonel Fournier]
Premier Bataillon
- 1ère Compagnie
- 2e Compagnie
- 3e Compagnie
- 4e Compagnie
- 5e Compagnie
Deuxième Bataillon
- 6e Compagnie
- 7e Compagnie
- 8e Compagnie
- 9e Compagnie
- 10e Compagnie

Régiment Threa-thaesi Dragons

Uniforme du régiment Threa-Thaesi Dragons

Le régiment de dragons de Threa-Thaesi est une unité de cavalerie de ligne formée en 243 par le Maréchal Pencroff, à partir de mercenaires et d'aventuriers loyalistes. Peu d'informations sont disponibles concernant ce régiment, mais plusieurs sources concordantes semblent indiquer que ses rangs se nourrissent d'anciens forçats et fugitifs, qui se sont vus offrir la possibilité de servir sous les drapeaux en échange de l'effacement de leur dette. La perspective d'un nouveau départ, auréolé de gloire celui-ci, qui permettrait à ces anciens criminels de renaitre en honnêtes-hommes, suffit à attirer de nombreux volontaires. Contrairement aux régiments d'Asayaka et de Filranmel, on trouve des représentants de nombreuses races dans les rangs des dragons de Threa-Thaesi. Humains, elfes, nains, chimères se confondent sous cet uniforme; donnant à l'unité une allure particulière. Les officiers du régiment sont issus des rangs, et aucun d'entre eux n'est issu de la noblesse: le mérite est le seul moteur de leur avancement. Les dragons de Threa-Thaesi se distinguent des autres dragons par la plume bleue qui orne leur casque.

Effectifs du régiment: 510 hommes

- Commandement du régiment [colonel Grimgar]
- 1ère Compagnie [Elite]
- 2e Compagnie [1e escadron]
- 3e Compagnie [1e escadron]
- 4e Compagnie [2e escadron]
- 5e Compagnie [2e escadron]

Division Bonaventure

La division Bonaventure est la plus vieille unité du corps. Elle est commandée par le Maréchal d'Empire Bonaventure Pencroff, Colonel-Général de la Cavalerie.
Elle est composée de 4 régiments d'infanterie et de 5 régiments de cavalerie.
La devise de la division est: "On abandonne personne", qui est la devise de la maison Pencroff.

Etat-Major de la division Pencroff

L'état-major du maréchal Pencroff assure le commandement de la division bonaventure et de ses unités lorsque ces dernières sont en campagnes. En temps de paix, les trois brigades qui composent la division se réfèrent directement à l'état-major du corps d'armée, détaillé plus haut, et qui assure le fonctionnement des unités en passant outre l'échelon divisionnaire. L'état-major du corps est donc en charge de la solde des troupes, de l'habillement, du casernement, du ravitaillement, de l'ordinaire et des missions administratives relatives aux brigades.

- Maréchal Bonaventure Pencroff
- Général de division Evariste Martineau, lieutenant-général de la division
- Colonel David Turenne, major-général auprès du général martineau
- Commandant Hercules Gouvion de Synthir, premier aide de camp du général
- Capitaine Mathias Rochambau, deuxième aide de camp du général
- Capitaine Elena Hardy, troisième aide de camp du général
- Capitaine Kirisu Akito, quatrième aide de camp du général
- Commandant Georges Yu, chirurgien-major
- Capitaine Mélusine de Castelneau, chirurgien-aide-major
- Commandant Michel Eblet, commandant de l'artillerie
- 6 officiers d'ordonnance de l'état-major
- 1 ingénieur géographe
- 3 officiers de logistique
- 1 commissaire aux armées
- 1 officier du génie
- 1 vétérinaire-principal
- 2 clairons
- 2 porte-étendards

Régiment des Mousquetaires de la Garde

Uniforme des mousquetaires de la garde

Le régiment des mousquetaires de la garde est un régiment de cavalerie d'élite appartenant au maréchal Pencroff, qui a fondé l'unité et en est le chef de corps en titre. Les mousquetaires sont des cavaliers hors-pair recrutés nominativement par le maréchal parmi les meilleurs éléments de la cavalerie et de la garde volontaire. L'unité est si prestigieuse que la troupe est composée de sous-officiers, le grade de mousquetaires équivalent à celui de sergent dans les autres armes. En quittant les rangs des mousquetaires, un cavalier pourra d'ailleurs prétendre à un grade supérieur au sien; aussi un lieutenant se verra-t-il souvent proposer un rang de capitaine.
Au combat, les mousquetaires ne manquent jamais à leur réputation et sont une unité extrêmement polyvalente. Si leur principale fonction est d'assurer des opérations d'escorte, de reconnaissance et de harcèlement, leur charge en ligne n'en est pas moins dévastatrice; et ils assureront aussi bien le rôle de hussards que celui de dragons. Ils ont aussi la réputation de ne jamais rompre ou céder de terrain, et pour cause: ils sont souvent menés au combat par le maréchal lui-même. Les mousquetaires ne quittent presque jamais le maréchal Pencroff, tant et si bien que la 1ère compagnie du régiment est entièrement dédiée à son escorte et à garnir son état-major. Les officiers les plus illustres servant auprès du maréchal, comme la générale Marceline de Bercheny, ont d'ailleurs souvent commandés cette compagnie.
En temps de paix, des compagnies du régiment sont souvent envoyées pour opérer seules dans des missions de reconnaissance, de recherche-destruction ou d'appui des forces impériales. Il n'est pas rare que les mousquetaires prennent une part active dans la répression du banditisme ou dans la réduction du nombre de créatures hostiles sur les chemins de Stendel. L'intervention d'une unité si renommée jusque dans les plus petits villages des confins impériaux pour défendre la population vaut à l'unité une excellente réputation auprès des civils.
Pour l'anecdote, le maréchal Pencroff porte l'uniforme des mousquetaires avec les épaulettes et la ceinture-écharpe de maréchal d'empire. Il est souvent vu arborant le grand chapeau de feutre noir orné de plumes qui est typique des mousquetaires.

Chaque compagnie compte environ 100 mousquetaires répartis en 4 pelotons de 25 hommes. Une compagnie est commandée par un capitaine, aidé d'un lieutenant. Chaque peloton est commandé par un sous-lieutenant, aidé d'un mousquetaire-major. Les mousquetaires et mousquetaires de première classe forment la troupe.


Chef de corps: Maréchal Bonaventure Pencroff
Adjoint du chef de corps: Colonel Baptiste Bessiaire Effectifs du régiment: 560 hommes


- 1ère compagnie de mousquetaires "Les princes"
Commandant de la compagnie: Capitaine Bord
Officier en second: Lieutenant Genevois
Chef du 1er peloton: Sous-lieutenant Porchon
Chef du 2e peloton: Sous-lieutenant Hyakunosuke
Chef du 3e peloton: Sous-lieutenant Robinet
Chef du 4e peloton: Sous-lieutenant Brun


Premier Escadron "Les mousquetaires blancs"
commandant d'escadron: Commandant Castelno
adjudant-major: Capitaine Rive
- 2e compagnie de mousquetaires
Commandant de la compagnie: Capitaine Lefevre
Officier en second: Lieutenant Rapp
- 3e compagnie de mousquetaires
Commandant de la compagnie: Capitaine Leroc
Officier en second: Lieutenant Monbrin


Second Escadron "Les mousquetaires noirs"
commandant d'escadron: Commandant Gudin
adjudant-major: Capitaine Souham
- 4e compagnie de mousquetaires
Commandant de la compagnie: Capitaine Vandam
Officier en second: Lieutenant Laboisier
- 5e compagnie de mousquetaires
Commandant de la compagnie: Capitaine Druot
Officier en second: Lieutenant d'Erlon

Brigade d'infanterie Friant

La Brigade d'infanterie Friant, du nom de son général, est composée de deux régiments d'infanterie légère portant le nom d'"impérial-légers". Ces régiments ont été fondés en panévard 268 par le maréchal Pencroff, afin de doter le corps des maréchaux d'unités d'infanterie légère, plus efficaces en terrain forestier ou montagneux. Les chasseurs des régiments "impérial-légers" sont pour la plupart des elfes issus de divers territoires de l'empire. On y trouve également de nombreuses chimères, ainsi qu'un certain nombre d'humains.

1er régiment Impérial-léger

Effectifs : 1050 hommes
- Commandement du régiment [Lieutenant-colonel Frère]
1er bataillon
- 1ere Compagnie de voltigeurs
- 1ere Compagnie de carabiniers
- 1ere Compagnie de chasseurs
- 2e Compagnie de chasseurs
- 3e Compagnie de chasseurs
2e bataillon
- 2e Compagnie de voltigeurs
- 2e Compagnie de carabiniers
- 4e Compagnie de chasseurs
- 5e Compagnie de chasseurs
- 6e Compagnie de chasseurs

2e régiment Impérial-léger

Effectifs : 1050 hommes
- Commandement du régiment [Lieutenant-colonel De Vandome]
1er bataillon
- 1ere Compagnie de voltigeurs
- 1ere Compagnie de carabiniers
- 1ere Compagnie de chasseurs
- 2e Compagnie de chasseurs
- 3e Compagnie de chasseurs
2e bataillon
- 2e Compagnie de voltigeurs
- 2e Compagnie de carabiniers
- 4e Compagnie de chasseurs
- 5e Compagnie de chasseurs
- 6e Compagnie de chasseurs

Brigade d'infanterie Souchet

La brigade d'infanterie Souchet, qui porte le nom de son général, regroupe deux unités d'infanterie de choc portant le nom de "Maréchal-grenadiers". Ces deux régiments, formés en 268 par le maréchal Pencroff, se sont rapidement taillés une solide réputation de baroudeurs, et pour cause: les soldats acceptés dans ces régiments devaient tous justifier de plusieurs années de service dans l'arme des grenadiers, et d'au moins deux campagnes victorieuses. Dans la division Bonaventure, les grenadiers sont des unités d'assaut, réputées sans-pitié. Leur unique objectif est de parvenir à l’anéantissent de leur adversaire, par les moyens les plus brutaux pouvant être mis en oeuvre.

1er régiment Maréchal-grenadier

Effectifs : 1050 hommes
- Commandement du régiment [Lieutenant-colonel Dumesnil]
1er bataillon
- 1ere Compagnie de sapeurs-grenadiers
- 1ere Compagnie de voltigeur-grenadier
- 1ere Compagnie de fusiliers-grenadiers
- 2e Compagnie de fusiliers-grenadiers
- 3e Compagnie de fusiliers-grenadiers
2e bataillon
- 2e Compagnie de sapeurs-grenadiers
- 2e Compagnie de voltigeur-grenadier
- 4e Compagnie de fusiliers-grenadiers
- 5e Compagnie de fusiliers-grenadiers
- 6e Compagnie de fusiliers-grenadiers

2e régiment Maréchal-grenadier

Effectifs : 1050 hommes
- Commandement du régiment [Lieutenant-colonel Lazare]
1er bataillon
- 1ere Compagnie de sapeurs-grenadiers
- 1ere Compagnie de voltigeur-grenadier
- 1ere Compagnie de fusiliers-grenadiers
- 2e Compagnie de fusiliers-grenadiers
- 3e Compagnie de fusiliers-grenadiers
2e bataillon
- 2e Compagnie de sapeurs-grenadiers
- 2e Compagnie de voltigeur-grenadier
- 4e Compagnie de fusiliers-grenadiers
- 5e Compagnie de fusiliers-grenadiers
- 6e Compagnie de fusiliers-grenadiers

Brigade de Cavalerie Jouinot

La Brigade de Cavalerie Jouinot, commandée par le général éponyme, est une unité de cavalerie d'élite regroupant les unités montées organiques de la division Bonaventure. Les cavaliers qui composent cette unité sont tous de brillants soldats sélectionnés nominativement, sur dossier, pour leur expérience et leurs faits d'armes. Par analogie avec les troupes de la Garde Volontaire, il est souvent considéré que ces deux régiments sont de "vieille garde".

1er Régiment de Maréchal-hussards

Uniforme du 1er régiment Maréchal-Hussard

Le 1er régiment de Maréchal-hussards est un régiment formé et commandé par le Maréchal Pencroff avant même la formation de la division. Les hussards appartiennent à la cavalerie légère: ils sont les yeux et les oreilles de l'armée. Leur principale fonction est la reconnaissance: ils sont donc souvent amenés à opérer avec une grande indépendance, en avant-garde ou en exploration au devant des lignes. Fréquemment déployés sans renforts et sur de longues durées, ils jouissent d'une large autonomie qui leur offre une marge de manoeuvre conséquente pour accomplir leur mission.
Le Maréchal Pencroff accorde une attention particulière à ce régiment, dont il porte souvent le dolman; uniforme de tradition de l'unité. Ses aides-de-camp et ses principaux généraux sont d'ailleurs issus des rangs du Maréchal-Hussards, qui s'en enorgueillissent.

Effectifs du régiment: 510 hommes

- Commandement du régiment [colonel Antoine]
- 1ère Compagnie [Elite]
- 2e Compagnie [1e escadron]
- 3e Compagnie [1e escadron]
- 4e Compagnie [2e escadron]
- 5e Compagnie [2e escadron]

Régiment Filranmel Dragons

Uniforme du régiment Filranmel Dragons

Le régiment de dragons de Filranmel est une unité de cavalerie de ligne formée en 251 par le Maréchal Pencroff, à partir d'unités loyalistes du marquisat de Filranmel. Composée en majorité d'elfes sylvestre, dont certains sont originaires de territoires hors de l'empire; cette unité excelle en forêt, particulièrement pour des missions de reconnaissance mais également des opérations de traque. Le régiment est également doté d'une compagnie d'archers à cheval, spécificité qui s'est montrée fort utile dans les situations ou les mousquetons de cavalerie étaient inutilisables. De par leurs qualités, il a été envisagé de faire des cavaliers de ce régiment une unité de hussards. Mais la haute taille des elfes a contraint l'état-major à leur fournir de grandes montures incompatibles avec les missions de cavalerie légère, et il a été décidé de les regrouper au sein d'une unité de cavalerie de ligne. Le colonel du régiment est le fils du marquis De Filranmel, qui a combattu aux cotés du Maréchal Pencroff lors de la campagne du royaume des mines. Les dragons de Filranmel se distinguent des autres dragons par la plume violette qui orne leur casque.

Effectifs du régiment: 510 hommes

- Commandement du régiment [lieutenant-colonel De Filranmel]
- 1ère Compagnie [Elite]
- 2e Compagnie [1e escadron]
- 3e Compagnie [1e escadron]
- 4e Compagnie [2e escadron]
- 5e Compagnie [2e escadron]

Brigade de Cavalerie d'Esperey

La Brigade de Cavalerie d'Esperey, du nom de son commandant, est une unité de cavalerie lourde destinée à servir de réserve de cavalerie au corps des maréchaux. Les cavaliers de cette brigade sont tous équipés d'armures et de hauts et robustes palefrois. Les deux régiments de la brigade ne sont presque jamais séparés, et chargent souvent comme un seul bloc; déchainant sur leurs adversaires un flot irrésistible.

Régiment de cavalerie "Colonel-Général"

Uniforme du régiment Colonel-général

Le régiment "Colonel-Général" de cavalerie est, comme son nom le laisse entendre, le régiment attaché au colonel-général de la cavalerie. Les soldats qui composent le régiment sont des Grenadiers à cheval, des cavaliers d'élite polyvalents, bien qu'ils soient plutôt orientés vers des missions de cavalerie lourde. Les soldats de ce régiment sont d'excellents cavaliers qui se sont illustrés par leurs faits d'armes, et qui ont été sélectionnés sur dossier lors d'une commission. La mutation dans cette unité est donc un privilège, qui offre de belles perspectives d'avancement: l'occasion leur est offerte de s'illustrer devant les maréchaux. Les soldats du régiment "colonel-général" sont équipés de cuirasses comme leurs camarades cuirassiers, mais ne portent pas de casque. Ils arborent un grand chapeau de feutre noir empanaché de plumes blanches et de grandes capes qui peuvent dissimuler les reflets de leurs armures.
Le régiments "colonel-général" est attaché à la personne de ce dernier par sa fonction mais ne lui appartient pas.

Effectifs du régiment: 510 hommes

- Commandement du régiment [colonel Nantsoty]
- 1ère Compagnie [Elite]
- 2e Compagnie [1e escadron]
- 3e Compagnie [1e escadron]
- 4e Compagnie [2e escadron]
- 5e Compagnie [2e escadron]

Régiment de Maréchal-cuirassiers

Uniforme du régiment Maréchal-cuirassiers

Le régiment de Maréchal-cuirassiers est un régiment de cavalerie formé et commandé par le Maréchal Pencroff. Les cuirassiers sont des soldats de cavalerie lourde: ils ne servent efficacement que lors des batailles, où leurs puissantes charges peuvent changer l'issue des combats en un instant. Les soldats de ce régiment, reconnaissables par leur haute taille, montent de grands destriers et sont équipés de sabres-lattes et d'armures d'acier: la simple apparition de pareils géants suffit souvent à semer la terreur dans les rangs adverse, à raison. Une fois lancés, rien ne les arrête tant qu'ils n'ont pas anéanti leur cible, et ils n'hésitent pas à s'arrêter au milieu des troupes ennemies pour les massacrer de près, avec méthode et minutie. Les cuirassiers ont la réputation d'être des combattants impavides, qui se rient du danger et qui n'ont aucune crainte de la mort pourvu qu'elle soit glorieuse. Il ne sont en revanche pas réputés pour être magnanimes, et ne se laissent pas attendrir: un bon ennemi est un ennemi mort. Leurs puissantes charges sont souvent comparées à des avalanches de fer, tant par l'allure de déferlante de leur nombre que par le grondement terrible qui émane du sol lorsqu'ils se lancent au galop.

Effectifs du régiment: 510 hommes

- Commandement du régiment [colonel de Hautepool]
- 1ère Compagnie [Elite]
- 2e Compagnie [1e escadron]
- 3e Compagnie [1e escadron]
- 4e Compagnie [2e escadron]
- 5e Compagnie [2e escadron]

Groupement de soutien

Commandement du soutien [lieutenant-colonel Daumesnil]

- Compagnie du train des équipages (120 hommes)
- Peloton du train d'artillerie (35 hommes)
- Batterie divisionnaire d’artillerie à cheval (75 hommes - 10 canons)
- Ambulance divisionnaire (25 hommes)
- Atelier d'armement de campagne (10 hommes)

Division Zorn

La division Zorn, ou "Division Infernale" est un groupement composé majoritairement de fantassins, et plus particulièrement de grenadiers. Elle est commandée par le Maréchal Ghideon Zorn. La division est créée en l'an 253, à la même occasion que le corps, suite à l'élévation du citoyen Zorn au rang de gouverneur d'Empire.

Etat-Major de la division

Commandement de la division

- Maréchal Ghideon Zorn
- 1 général de division, officier en second du maréchal
- 1 général de brigade, ordonnance du maréchal
- 3 Généraux de brigade, aides du maréchal
- 2 Colonels, aides de camps des généraux
- 2 officiers cartographes et topographes
- 2 officiers d’ordinaire
- 3 officiers de liaison
- 1 officier de renseignement
- 1 chirurgien-major
- 1 clairon
- 1 porte-étendard
- 1 cuisinier

Première colonne

Commandement : Chevalier-Grenadier Bondaulde
La première colonne, aussi appelée la "Colonne de Fer", est une unité d'infanterie d'élite formée par le Maréchal Zorn en 253. Elle est composée de deux régiments d'"Impérial-Grenadiers", dont les soldats sont des vétérans de l'armée impériale et des grenadiers issus de la Vieille Garde à pieds de la Garde Volontaire.

1er régiment Impérial-Grenadiers

Effectifs : 1050 hommes
- Commandement du régiment
- 1er bataillon :

  • 1ère Compagnie
  • 2e Compagnie
  • 3e Compagnie
  • 4e Compagnie
  • 5e Compagnie

- 2e bataillon :

  • 6e Compagnie
  • 7e Compagnie
  • 8e Compagnie
  • 9e Compagnie
  • 10e Compagnie

2e régiment Impérial-Grenadiers

Effectifs : 1050 hommes
- Commandement du régiment
- 1er bataillon :

  • 1ère Compagnie
  • 2e Compagnie
  • 3e Compagnie
  • 4e Compagnie
  • 5e Compagnie

- 2e bataillon :

  • 6e Compagnie
  • 7e Compagnie
  • 8e Compagnie
  • 9e Compagnie
  • 10e Compagnie

Deuxième colonne

Commandement : Chevalier-Grenadier Wakouna
La deuxième colonne, ou la "Colonne Rouge", est une unité d'infanterie de ligne formée par le Maréchal Zorn en 254.

1er régiment de Fusiliers-grenadiers

Effectifs : 1050 hommes
- Commandement du régiment
- 1er bataillon :

  • 1ère Compagnie
  • 2e Compagnie
  • 3e Compagnie
  • 4e Compagnie
  • 5e Compagnie

- 2e bataillon :

  • 6e Compagnie
  • 7e Compagnie
  • 8e Compagnie
  • 9e Compagnie
  • 10e Compagnie

2e régiment de Fusiliers-grenadiers

Effectifs : 1050 hommes
- Commandement du régiment
- 1er bataillon :

  • 1ère Compagnie
  • 2e Compagnie
  • 3e Compagnie
  • 4e Compagnie
  • 5e Compagnie

- 2e bataillon :

  • 6e Compagnie
  • 7e Compagnie
  • 8e Compagnie
  • 9e Compagnie
  • 10e Compagnie

Troisième colonne

Commandement : Chevalier-Grenadier Srajo
La troisième colonne, ou "Les démons de Vent-Det", est une unité d'infanterie légère formée par le Maréchal Zorn en 256.

1er régiment de Tirailleurs-grenadiers

Effectifs : 1050 hommes
- Commandement du régiment
- 1er bataillon :

  • 1ère Compagnie
  • 2e Compagnie
  • 3e Compagnie
  • 4e Compagnie
  • 5e Compagnie

- 2e bataillon :

  • 6e Compagnie
  • 7e Compagnie
  • 8e Compagnie
  • 9e Compagnie
  • 10e Compagnie

2e régiment de Tirailleurs-grenadiers

Effectifs : 1050 hommes
- Commandement du régiment
- 1er bataillon :

  • 1ère Compagnie
  • 2e Compagnie
  • 3e Compagnie
  • 4e Compagnie
  • 5e Compagnie

- 2e bataillon :

  • 6e Compagnie
  • 7e Compagnie
  • 8e Compagnie
  • 9e Compagnie
  • 10e Compagnie

Brigade de cavalerie

2e Régiment de Maréchal-hussards

Uniforme du 2e régiment de maréchal-hussards

Le 2e régiment de maréchal-hussards est un régiment de cavalerie loyaliste rallié aux Maréchaux. Formé à l'origine par de jeunes nobles et chevaliers en quête de gloire et d'aventure, le régiment s'est d'abord illustrée par ses multiples succès dans la recherche et la destruction de groupes de bandits et de contrebandiers sur les territoires neutres et impériaux. Remarqués par le Maréchal Pencroff à l'occasion de la campagne de Filranmel, à laquelle ils participèrent volontairement et se couvrirent de gloire; ils ont d'abord été incorporés dans sa division, avant de rejoindre celle du Maréchal Zorn. Fiers de leurs succès, les soldats et les officiers de ce régiment se distinguent souvent du reste des troupes par leur apparente indiscipline et leur nature querelleuse. Cependant, ils n'en sont pas moins d'excellents soldats, particulièrement efficaces dans la traque et la poursuite d'ennemis en fuite; ainsi que pour des missions de reconnaissance plus classiques.
Deux des compagnies du régiment ont également été dotées de lances, afin de pouvoir participer plus efficacement lors des batailles par de féroces charges sur des unités d'infanterie ennemie.

Effectifs du régiment: 510 hommes

- Commandement du régiment [lieutenant-colonel Sarlovèze]
- 1ère Compagnie [Elite] (lanciers)
- 2e Compagnie [1e escadron]
- 3e Compagnie [1e escadron]
- 4e Compagnie [2e escadron]
- 5e Compagnie [2e escadron]

Régiment Asayaka Dragons

Uniforme du régiment Asayaka Dragons

Le régiment de dragons d'Asayaka est une unité de cavalerie de ligne formée en l'an 245 par le Maréchal Pencroff, après l'incorporation d'unités du royaume de l'aurore dans la Garde Volontaire, à la suite de la Campagne des frontières et à la veille de la Campagne d'Asayaka. Excellents cavaliers, les soldats de cette unité ont choisi de rester sur les terres impériales plutôt que de regagner leur ile; se sentant incapables de reprendre une vie paisible après les décennies de guerre qui avaient rythmées leur exode. Apportant avec eux de nouvelles techniques et une nouvelle vision, les soldats du régiment se sont rapidement illustrés, et jouissent à présent d'une solide réputation. Un décret leur permet également d'utiliser des armes forgées sur leur ile, plutôt que les sabres fournis par la division. L'actuel colonel du régiment est issu de la lignée des Shirayuki, famille historiquement dévouée à la famille royale d'Asayaka et dont la plupart des représentants ont été les conseillers militaires. La plupart des effectifs du régiment ont participé à la reconquête de l'ile d'Asayaka, avec force et gloire, ce qui a convaincu les maréchaux de leur valeur. Les dragons d'Asayaka se distinguent des autres dragons par la plume rouge qui orne leur casque.

Effectifs du régiment: 510 hommes

- Commandement du régiment [colonel Shirayuki]
- 1ère Compagnie [Elite]
- 2e Compagnie [1e escadron]
- 3e Compagnie [1e escadron]
- 4e Compagnie [2e escadron]
- 5e Compagnie [2e escadron]

Groupement de soutien

- Commandement du soutien
- Bataillon du train

  • Compagnie du train des équipages (100 hommes)
  • Compagnie du train d'artillerie (100 hommes)

- Batterie divisionnaire d’artillerie à pieds (100 hommes - 6 canons - 2 obusiers)
- Ambulance divisionnaire (25 hommes)

Réserve du corps

La réserve du corps est composée de toutes les unités dépendant du corps d'armée et non de ses divisions opérationnelles. On y retrouve les unités du train, de sapeurs ou encore les unités médicales. La réserve marche toujours derrière le corps des maréchaux, et assure son autonomie en campagne, notamment en terme de ravitaillement.

Parc d'Artillerie du corps

L'artillerie du corps est composée du parc de canons qui seront mis en batterie pour soutenir les divisions, sans dépendre d'elles. 22 bouches-à-feu appuient ainsi l'action des forces d'infanterie et de cavalerie depuis l'arrière du théâtre d'opération, et peuvent être commandées directement par les officiers d'état-major du corps.

- Artillerie à cheval (45 hommes – 10 canons)
- Artillerie à pieds (65 hommes – 10 canons – 2 obusiers)

Train du corps

Le train regroupe les unités de logistique, ici à l'échelle du corps d'armée. Les unités du train sont spécialisées dans l'établissement de lignes d'approvisionnement et de norias entre l'arrière et l'avant des lignes, pour fournir poudre, eau et vivres aux soldats. Le train est une arme essentielle dans une force armée, car il permet d'assurer tant sa mobilité que sa capacité à combattre sans être à court de ressources.

- Bataillon du train des équipages (240 hommes)
- Compagnie du train d’artillerie (120 hommes)

Génie du corps

le génie regroupe les unités chargées de construire, détruire, modifier ou façonner tout ce qui peut se trouver sur la route du corps d'armée. Les soldats de cette arme sauront aussi bien monter des barricades et creuser tranchées et redoutes; que détruire des fortifications ennemies et faire sauter ses ponts. Unité à part dans le génie, les pontonniers sont spécialisés dans la mise en place de structures sur les fleuves et rivières pour assurer le passage des troupes.

- Bataillon des sapeurs (240 hommes)
- Section des pontonniers (45 hommes)

Faits d'armes et distinctions du corps

- Campagne de Filranmel

- Campagne des immaculés

- Campagne Verte

- Campagne d'Auersdatte

Ordre de bataille du corps

Cet ordre de bataille a été adopté pour la première fois lors de la Campagne des immaculés, en l'an 261. Il n'a d'objet que lorsque le corps des maréchaux est déployé en totalité.
L'ordre de bataille a été réédité lors de la réforme de panévard de l'an 268.
Il a de nouveau été réédité en 276.

  • Avant-Garde (2000 hommes)

- Régiment de vélites-carabiniers
- Régiment des dragons de Threa-Thaesi
- Régiment des mousquetaires de la garde


  • Division Bonaventure (6500 hommes)

1ère brigade d'infanterie
- 1er régiment impérial-léger
- 2e régiment impérial-léger
2ème brigade d'infanterie
- 1er régiment maréchal-grenadiers
- 2e régiment maréchal-grenadiers
1ère brigade de cavalerie
- 1er Régiment Maréchal-hussards
- Régiment des dragons de Filranmel
2ème brigade de cavalerie
- Régiment Maréchal-cuirassiers
- Régiment Colonel-général de cavalerie
Artillerie divisionnaire
- Batterie d’artillerie à cheval de la division Bonaventure


  • Division Zorn (7500 hommes)

1ère brigade d'infanterie
- 1er régiment impérial-grenadier
- 2e régiment impérial-grenadier
2ème brigade d'infanterie
- 1er régiment de fusiliers-grenadiers
- 2e régiment de fusiliers-grenadiers
3ème brigade d'infanterie
- 1er régiment de tirailleurs-grenadiers
- 2e régiment de tirailleurs-grenadiers
brigade de cavalerie
- 2e Régiment de Maréchal-hussards
- Régiment des dragons d'asayaka
Artillerie divisionnaire
- Batterie d’artillerie à cheval organique du corps


  • Réserve (2000 hommes)

- Batterie d’artillerie à pieds organique du corps
- Batterie d’artillerie à pieds de la division Zorn
- Génie du corps
- Train d'artillerie du corps
- Train des équipages
- Ambulances divisionnaires


  • Etat-Major

- Etat-major organique du corps des maréchaux
- Etat-major du Maréchal Pencroff
- Etat-major du Maréchal Zorn
- Escadron des Mousquetaires