Forces armées impériales

De WikiField
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Forces armées impériales
Illustration.
Dénomination Armée Impériale
Description Ensemble des troupes régulières de l'armée impériale.
Monde Tous
Souverains Gouvernement impérial
Alignement Impérial
Langues Stendelien


Les Forces Armées Impériales, également appelées Maison Militaire Impériale, sont l'ensemble des unités militaires régulières servant l'empire de Minefield; sur Stendel, New-Stendel, Nabes, Novum et Nimps.
Chaque monde dispose de sa propre branche dont l'uniforme et les unités peuvent varier mais qui dépendent toutes du Gouvernement Impérial.
Les Forces armées impériales ont pour principale mission la protection des populations habitant sur les terres de l'Empire.

Présentation

Les forces armées impériales sont composées de nombreuses unités différentes. Chaque monde dispose de sa propre branche armée, appelée Maison Militaire, adaptée à ses besoins.

Sur Stendel par exemple, monde ou les monstres rôdent la nuit et ou le spectre d'anciens conflit est encore présent dans l'esprit des populations, l'armée est plus développée que sur les autres mondes. Ses missions sont également plus variées et impliquent une présence plus active en dehors des murailles des villes pour protéger la population des divers dangers qui sont monnaie courante le long des routes et dans les forêts.

A l'inverse, sur New-Stendel, monde ou les monstres ont disparus et à l'histoire plus tranquille; les forces armées sont surtout concentrées dans les villes et se cantonnent à des patrouilles sur les murailles et les routes.

Sur Nabes, de manière fort logique, le gros des forces armées est constitué de marins, parcourant les eaux impériales pour y traquer les éventuels pirates ou les monstres des mers.
Sur Nimps, l'armée est presque inexistante. Seule la capitale est protégée par des soldats dont mêmes les autres troupes des armées impériales ne savent que peu de choses.
Sur Novum, l'arme de la Garde est inexistante. Seule l'armée impériale est présente en ces terres inconnues, représentée par des unités de reconnaissance et d'exploration.

Composition

On distingue trois principales composantes, appelées "armes" aux forces armées impériales, chacune ayant une mission qui lui est propre:

- La garde impériale, ensemble d'unités d'ordre public opérant dans l'enceinte des capitales et sur les routes.
- L'armée impériale, ensemble d'unités combattantes opérant contre les ennemis de l'empire.
- Les Troupes d'élite, composées des meilleurs éléments des forces impériales.

La garde impériale

La Garde est composée des unités chargées d'assurer la sûreté publique. Il s'agit, en somme, de la principale Force de l'ordre de Stendel et celle dont la juridiction est la plus étendue. Dans la capitale et les villes sous régence impériale, les gardes ont pour principales missions de patrouiller dans les rues, surveiller les murailles et les portes et arrêter les criminels. Dans les campagnes, ils seront plutôt ammenés à patrouiller sur les routes et les chemins de traverse, pour sécuriser les voies commerciales et traquer les bandits et les créatures hostiles.
Les gardes sont militaires, mais leurs fonctions sont rarement martiales. Ils servent et protègent la population civile, veillent sur les foyers de population et font inlassablement la chasse aux fauteurs de troubles. Leurs capacités de combat sont limitées, mais suffisantes pour tenir le siège d'une ville, prendre d'assaut une cache de bandits ou détruire un nid de monstres. De plus, il leur incombe également d'enquêter sur les crimes et d'établir un suivi régulier des troubles publics.

On reconnait plusieurs types d'unités servant au sein de la garde:

  • les Gardes à pieds, des soldats sédentaires affectés à la protection des capitales ou des grandes villes impériales.

Comme leur nom l'indique, ces gardes servent à pieds et sont principalement affectés aux villes et aux places fortes. Réunis en compagnies de 100 hommes commandées par un capitaine, ces militaires ont la réputation d'être aussi justes que fermes. Ils compenseront aisément leur manque d'expérience du combat par une forte discipline et un encadrement organisé. Les gardes à pieds doivent être lettrés et avoir une bonne connaissance du droit impérial.

  • les Gardes à cheval, des soldats nomades affectés aux patrouilles sur les chemins et les routes impériales et neutres.

A l'inverse de leurs collègues sédentaires, ces gardes passent le plus clair de leur temps sur la route et dans les villages qui jalonnent les voies impériales. Réunis en escadrons de 100 hommes commandés par un capitaine, ils sont plus souvent répartis en petits groupes de 5 à 10 hommes qui arpentent chemins et sentiers. Si comme leurs camarades à pieds ils ont pour première prérogative de maintenir l'ordre et d'arrêter les criminels, il leur arrive également de traquer et d'anéantir les nids de monstres qui menacent les civils. Ces gardes doivent être lettrés et avoir une bonne connaissance du droit impérial.

Dans les deux cas, les unités de la garde se décomposent comme suit:

- Un groupe de cinq garde est appelé "patrouille" et est commandé par un brigadier. Les gardes, à pieds comme à cheval, patrouillent toujours par groupes de cinq par sécurité. Le brigadier dirige la patrouille et rédige les rapports.

- Plusieurs patrouilles sont rassemblées dans une "escouade" commandée par un sergent. Leur taille peut varier: à la campagne, les escouades sont indépendantes et garnissent des "postes" commandés par le sergent et qui assurent la sécurité de leur juridiction; tandis qu'en ville les escouades sont souvent casernées au même endroit, laissant au sergent la charge d'organiser la rotation des patrouilles dans les quartiers.

- Plusieurs escouades forment des compagnies qui comptent entre 100 et 120 gardes. Elles sont commandées par un capitaine, assisté par un ou deux lieutenants en fonction de la taille de la compagnie. Dans les villes, l'ordre est assuré par une compagnie toute entière; tandis qu'à la campagne, les compagnies forment plutôt un commandement régional qui coordonne les escouades. La compagnie est le plus grand échelon opérationnel de la garde impériale.

- L'administration et la coordination des compagnies est assuré à l'échelle régionale par un colonel. De fait, en ville, les seigneurs locaux n'ont aucune autorité sur les unités de la garde qui tiennent garnison entre leurs murs, et les capitaines doivent systématiquement demander l'aval de leur colonel pour accéder à des requêtes des seigneurs locaux, fussent-ils nobles.

- L'administration de la garde sur chaque monde est confié à un lieutenant-général, qui porte le titre de Prévot. Le Prévot commande également la prévôté, l'organe administratif de la garde impériale.

- L'administration centrale de la garde au sein de tout l'empire est confiée à un général, qui porte le titre de Grand-Prévot. Ce dernier représente l'arme auprès du gouvernement impérial.

L'armée impériale

Sentinelle, Soldat d'infanterie de l'armée impériale

L'armée impériale regroupe toutes les unités combattantes des forces armées impériales. Elle est composée de plusieurs branches, appelées "armes", qui sont l'infanterie, la cavalerie et l'artillerie. Chaque monde possède, dans sa maison militaire, sa propre part de l'armée impériale; qui est adapté à ses besoins. Sur Stendel par exemple, où les monstres rôdent encore et où la menace rebelle plane encore parfois, l'armée est plus nombreuse que sur New-Stendel. Les soldats de l'armée impériale sont des professionnels. En temps de paix, ils sont souvent amenés à assister les unités de la garde impériale dans leurs missions de protection de la population civile, en sécurisant les villes et les chemins et en participant à la traque des créatures hostiles. En temps de guerre, il arrive que l'empire ait recourt à la conscription.

Types d'unités

L'armée impériale se divise en trois branches d'armes: L'infanterie, la cavalerie et l'artillerie. l'unité de base est le régiment, qui est commandé par un Colonel et regroupe des soldats d'une même arme. Dans l'infanterie, le nombre de soldats par régiment est de 1000. Dans la cavalerie, il est de 500 hommes pour 500 chevaux. L'artillerie n'est pas articulée en régiment, mais en parcs de 100 canons pour 1000 hommes.

  • L'infanterie

Elle regroupe tous les soldats "à pieds" de l'armée impériale. Chaque régiment d'infanterie compte 1000 hommes commandés par un colonel.
L'infanterie est considérée comme la reine des batailles. C'est la colonne vertébrale de toute armée.
Il existe plusieurs types d'unités d'infanterie, qui ont toute leur utilité et qui sont souvent complémentaires.

Les régiments d'infanterie de choc, qui sont composés des unités suivantes.
- Les sentinelles: des soldats polyvalents équipés d'armures de métal et d'épées. Ils représentent le gros des forces de l'infanterie. On en dénombre 800 à 1000 par régiments.
- Les hallebardiers: des soldats d'infanterie lourde, équipés d'armures et de hallebardes. Ce sont des troupes d'élite très efficaces au combat. Certains régiments en comptent jusqu'à 200.
- Certains régiments de gentilhommes comptent également des unités de paladins, composées de chevaliers. Ces unités sont rares, mais très combatives et prestigieuses.

Les régiments d'infanterie de chasse, qui sont composés des unités suivantes.
- Les spadassins: des soldats légers spécialisés dans les missions de reconnaissance, de contournement ou de harcèlement. On en dénombre 500 à 800 par régiment.
- Les archers: des soldats équipés d'arcs capables d'abattre leurs cibles à distance, ils sont très efficaces utilisés en groupe. On en compte 200 à 500 par régiment.
- Certains régiments de gentilhommes comptent également des unités d'arbalétriers, très efficaces contre des adversaires en armure et en tir tendu.

  • La cavalerie

Elle regroupe toutes les troupes "montées" de l'armée impériale. Chaque régiment de cavalerie compte 500 hommes et 500 chevaux commandés par un colonel.
La cavalerie est, par nature, plus chère à entretenir et à équiper que l'infanterie. C'est également une arme noble par excellence.
Il existe plusieurs types d'unités de cavalerie, qui ont toute leur utilité et qui sont souvent complémentaires.

Les régiments de cavalerie lourde, qui sont composés des unités suivantes.
- Les cuirassiers: des soldats montés sur de hauts palefrois et équipés de cuirasses, de casques et de longs sabres. Ce sont d'excellentes troupes de choc, regroupées par régiments de 500 hommes.
- Certains régiments de gentilhommes appuient leurs cuirassiers avec des unités de paladins, composées de chevaliers. Ces unités sont rares, mais très combatives et prestigieuses.

Les régiments de cavalerie légère, qui sont composés des unités suivantes.
- Les chevau-légers: des soldats montés sur de rapides destriers très agiles. Ces unités sont spécialisées dans les missions d'avant-garde et de harcèlement. Elles comptent souvent 500 hommes.
- Les lanciers: des soldats montés sur des destriers rapides et qui sont équipés de lances, très efficaces aussi bien contre l'infanterie que la cavalerie. Ces unités comptent souvent 500 hommes.
- Certains régiments de gentilhommes complètent leurs unités avec des compagnies de mousquetaires, des soldats d'élite très efficaces dans les opérations de reconnaissance.

  • L'artillerie

Elle regroupe toutes les unités servant à la manœuvre des canons. Chaque parc d'artillerie peut compter jusqu'à 100 canons pour 1000 hommes.
Malgré leur formation en parcs, les unités d'artillerie ne servent généralement que par batteries de 10 canons pour 100 hommes.
Il existe plusieurs types d'unités d'artillerie, qui ont toute leur utilité et qui sont souvent complémentaires.

Les Batteries d'artillerie de campagne, qui sont composés des unités suivantes.
- L'artillerie à cheval: des canons de petit calibre montés sur des affuts très mobiles et tirés par 6 chevaux pour être déployés rapidement. On compte 10 canons pour 100 hommes.
- L'artillerie à pieds: des canons de calibre moyen employés lors des batailles depuis des positions fixes. On compte 10 canons pour 100 hommes.

Les Batteries d'artillerie lourde, qui sont composés des unités suivantes.
- L'artillerie de forteresse: des pièces de tous calibres qui garnissent les murailles des places fortes. Le nombre de pièces et d'hommes est très variable.
- L'artillerie de siège: des pièces de gros calibre faites pour détruire les murailles des citadelles ennemies. Ces unités sont rares et couteuses. On compte 10 canons pour 100 hommes.

Préséance des unités

Dans l'armée impériale, il existe un ordre de préséance hiérarchique des régiments basé sur leur qualité. Cet ordre facilite la distinction entre les unités d'élite et les unités plus basiques, et codifie leur gestion. De la meilleure unité à la moins aguerrie,
voici l'ordre en question.

- Les régiments des empereurs
Ce sont les meilleurs régiments de l'armée impériale. On en dénombre deux: le régiment des gardes d'élites de Stendel et le régiment des gardes d'élites de New-Stendel. Ces deux régiments servent essentiellement de garde prétorienne au château des empereurs et au château des gouverneurs. Ces unités sont si prestigieuses que des chevaliers y servent comme simples soldats. L'accès à ces unités se fait au mérite, et la liste d'attente est très longue.

- Les régiments des maréchaux
Ce sont des régiments d'élite commandés par des gouverneurs, et qui sont souvent possédés par ces derniers. Les régiments des maréchaux sont essentiellement des unités offensives, contrairement aux régiments des empereurs qui assurent la défense des capitales. Recrutés parmi les meilleurs troupes de l'empire, les soldats de ces unités sont des guerriers impavides et expérimentés. On reconnait ces régiments au préfixe "Maréchal" qui précède leur nom (comme le régiment de "Maréchal-cuirassiers" par exemple).

- Les régiments des gentilshommes
Ces régiments sont des unités de bonne facture. Ils sont commandés et possédés par des membres de la noblesse, et la charge de colonel y est vénale. La possession d'un régiment est un signe de richesse et de pouvoir, et les nobles propriétaires de ces unités sont en compétition permanente pour savoir qui entretiendra les meilleures troupes au service de l'empire. L'argent ne manque donc ni pour l'entrainement ni pour l'équipement des soldats, et la discipline et la rigueur sont la norme dans les rangs. On reconnait ces régiments à leur nom, qui prend souvent pour préfixe le nom de son propriétaire et comme suffixe le type d'arme. Un régiment d'infanterie commandé par le comte de Riverousse portera le nom de "Riverousse Infanterie".

- Les régiments réguliers
Ces régiments, surnommés "bannières", sont composés de troupes régulières et sont commandés par des chevaliers à qui la charge de colonel est confiée par l'empire. Se voir confier un régiment est un honneur pour un chevalier, qui veille au bon entretien de ses troupes et à leur bonne conduite. Les chevaliers agissent en modèle et en meneurs auprès de leurs hommes, qui forment le gros des forces impériales. On reconnait ces régiments à leur nom, qui comporte leur numéro dans l'ordre de création des régiments, ainsi que la mention de bannière. Par exemple: le "3e bannière-cavalerie".

- Les régiments de milice
Souvent appelés "Bande" ou "Colonnes", ces régiments sont composés de soldats conscrits et de cadres provisoires. Leurs officiers peuvent être des citoyens, voir parfois des villageois. Il s'agit souvent d'unités d'infanterie, qui sont peu couteuses à armer et à entretenir, et qui peuvent rapidement se regrouper en masse. Ces régiments sont souvent numérotés, et sont dissous après les campagnes. Les troupes garnissant les rangs de ces régiments ne sont que des unités supplétives qui sont rarement employées en première ligne.
Quand le commandement d'un régiment de milice est confié à un citoyen, ce dernier ne porte pas le grade de colonel, réservé aux chevaliers. Il porte le grade de Capitaine-major.

Les troupes d'élite

Les troupes d'élites sont les unités les mieux entraînées et les plus combatives de toutes les forces armées impériales. Les soldats de ces unités sont des guerriers expérimentés passés maîtres dans les arts de la guerre et du combat. On retrouve deux unités dans cette catégorie: La Garde d'élite et la Chevalerie.

La Garde d'élite

la Garde d'élite est l'unité en charge de la protection du château des empereurs. Ce sont des soldats issus des troupes régulières et s'étant illustrés par leurs grandes qualités militaires. la plupart d'entre eux sont des vétérans. ils obéissent à une discipline de fer et sont d'une loyauté à toute épreuve envers leur cher empire. Les Gardes d'élite maitrisent aussi bien le combat à pieds qu'à cheval. Ils représentent donc une unité d'élite polyvalente.
Il existe deux régiments de cette unité:

  • Le régiment de la Garde d'élite de Stendel, qui sert au château des empereurs de Stendel.
  • Le régiment de la Garde d'élite de New-Stendel, qui sert au château des empereurs de New-Stendel.

L'ordre impérial de la chevalerie

La chevalerie impériale est considérée comme l'élite de l'élite. Les membres de cette prestigieuse unité sont triés sur le volet: après avoir présenté une candidature complète et soutenue par leurs pairs, leur dossier est étudié au conseil impérial et il incombe aux Empereurs et aux gouverneurs de décider de leur acceptation.
Les membres de la chevalerie, en combattants aguerris et reconnus, jouissent d'une grande autonomie. Ils opèrent souvent seuls, choisissant eux mêmes leurs missions et disposant d'une certaine autorité sur les routes régulières. Il est attendu d'eux qu'ils puissent se tirer de tous les périls sans renforts, et qu'ils se dévouent corps et âme à la défense des innocents.
Le rang de chevalier est également un prérequis pour l'accès à certaines fonctions de commandement au sein des armées impériales: Les rangs de généraux et de colonels étant réservés aux chevaliers. Cependant, tous les chevaliers ne sont pas nécessairement attachés à un commandement.
Tous les chevaliers sont "casernés" à la Chevalerie de Stendel, bien qu'ils ne soient pas obligés d'y prendre leurs quartiers de manière permanente.

La Brigade des Chasseurs de Démons

La Brigade des chasseurs de démons st une unité d'élite mixte crée pour les besoins de la Première guerre démoniaque.
Les soldats qui composent cette unité sont des baroudeurs aguerris, recrutés parmi les troupes de l'armée impériale mais également parmi les membres de la Guilde des Explorateurs. Composée de quatre compagnies, la brigade est encadrée par des chevaliers en qualité de colonels, et est commandée par un autre chevalier, lieutenant-général de l'armée impériale.
La brigade des chasseurs de démons est une unité très singulière, agissant en marge du reste des forces armées. Elle est projetée partout ou les démons apparaissent, afin de repousser au plus vite la menace. Afin de répondre au mieux à toutes les situations, ses soldats sont donc extrêmement polyvalents: fantassins, cavaliers, mages et archers se croisent dans cette unité qui favorise l'action rapide.

Fonctionnement

Doctrine d'emploi

Les Forces Armées Impériales sont les troupes régulières de l'Empire. Elles ne répondent donc que devant le Gouvernement Impérial.

Les Forces armées impériales sont des unités militaires dont le fonctionnement est régi par un certain nombre de règles, codes et principes.
Toutes les troupes impériales partagent un profond amour de l'empire et de son peuple. Elles sont également reconnues pour leur excellente discipline et leur grande combativité.

Les Forces Armées impériales partagent toutes un unique objectif: Protéger le peuple vivant sur les terres impériales, coûte que coûte et quelque soit la menace. Les soldats et les gardes des armées impériales ne vivent et n'évoluent que dans cette optique.

Les Forces Armées impériales n'ont pas vocation à être belliqueuses. La politique impériale étant, généralement, celle dite du "dragon qui dort". Il est très rare, donc, que les armées impériales soient employées de manière offensive sans qu'elles n'aient été provoquées au préalable. Cependant, en cas d'attaque des territoires impériaux par un ennemi quelconque, les armées impériales ont pour principe de ne cesser le combat qu'après anéantissement total de l'adversaire et de ses moyens de subsistance.

Si les troupes impériales régulières sont pour la plupart des unités professionnelles, il arrive, en temps de guerre, que les rangs s'ouvrent à la conscription ou au volontariat. Les unités gonflent alors leurs effectifs de ces cohortes de soldats "irréguliers" qui servent sur une durée limitée, souvent le temps d'un conflit.

Hiérarchie

Les Rangs liés aux armées

Les Empereurs sont les maitres des forces armées impériales. ils ont tous les pouvoirs sur leurs unités et peuvent décider de les saisir à tout instant et de leur confier toutes les missions qui leur conviennent. La fidélité des troupes impériales envers les Empereurs de minefield est absolue.

Les Gouverneurs, sous le contrôle des Empereurs, veillent au fonctionnement des forces armées impériales et disposent sur elles d'une vaste autorité. Ils peuvent les saisir et en prendre le commandement dans différents contextes, leur confier différentes missions ou les mener directement. Émissaires de l'autorité impériale, les gouverneurs sont également chargés de la protection des populations et de la défense des territoires, et sont donc très présents auprès des troupes.

Les Chevaliers, en tant que troupes d'élites issues de la "noblesse d'épée", jouissent d'un rang particulier au sein des forces armées. Ils ne disposent pas nécessairement d'un rôle de commandement opérationnel, mais ils peuvent agir de manière très autonome et bénéficient d'une grande liberté d'action. Il peut également arriver qu'une fonction de commandement leur soit confiée, les grades de colonel et de général leur étant réservés.

Les Grades

Maréchal
Il s'agit d'un grade d'état-major, réservé aux gouverneurs.
Les maréchaux sont les principaux stratèges et tacticiens des armées, qu'ils coordonnent et organisent, sous l'autorité des empereurs.
En temps de guerre, ils prennent le commandement des armées, c'est à dire de groupes de plusieurs légions.

Général
Il s'agit d'un grade d'état-major, réservé aux chevaliers et nobles.
Dans l'armée impériale, les généraux, désignés par le gouvernement, organisent, encadrent et commandent les légions.
Dans la garde impériale, le général commandant la garde porte le titre de Grand-Prévot et représente l'arme auprès du gouvernement.

Lieutenant-Général
Il s'agit d'un grade d'état-major, réservé aux chevaliers et nobles.
Dans l'armée impériale, les lieutenant-généraux, désignés par le gouvernement, organisent, encadrent et commandent les cohortes.
Dans la garde impériale, les lieutenants-généraux portent le titre de Prévot et commandent les unités de la garde sur leur monde.

Colonel
Il s'agit d'un grade d'officier, réservé aux chevaliers et nobles.
Dans l'armée impériale, les colonels dirigent les régiments des Forces Impériales, soit entre 500 et 1000 hommes.
Dans la garde impériale, les colonels coordonnent les compagnies de gardes à pieds et à cheval au sein de leur juridiction.

Capitaine
Il s'agit d'un grade d'officier, ouvert à l'avancement de tous les rangs.
Dans l'armée impériale comme dans la garde impériale, les capitaines commandent des compagnies d'environ 100 hommes.

Lieutenant
il s'agit d'un grade d'officier, ouvert à l'avancement de tous les rangs.
Dans l'armée impériale comme dans la garde impériale, les lieutenants sont les adjoints des capitaines.

Sergent
Il s'agit d'un grade d'encadrement, ouvert à l'avancement de tous les rangs.
Dans l'armée impériale comme dans la garde impériale, les sergents commandent des groupes de 25 à 50 soldats.

Brigadier
Il s'agit d'un grade d'encadrement, ouvert à l'avancement de tous les rangs.
Dans l'armée impériale comme dans la garde impériale, les brigadiers commandent des groupes de 5 à 15 soldats.

Soldat d'élite
Il s'agit d'une distinction, permettant de valoriser les soldats d'élite dans les rangs.
C'est le grade porté par les hallebardiers et les mousquetaires.

Soldat
Il s'agit du premier véritable grade des armées impériales. Les soldats sont toutefois professionnels.

Conscrit
Il s'agit d'un grade temporaire attribué aux combattants enrôlés sous les armes pour la durée d'un conflit.

Structure

L'armée impériale est composée de légions, qui sont composées de cohortes, qui sont composées de régiments composés de compagnies.
100 hommes forment une compagnie commandée par un capitaine, secondé d'un lieutenant.
5 à 10 compagnies forment un régiment de 500 à 1000 hommes commandé par un colonel.
3 régiments d'infanterie et 1 de cavalerie forment une cohorte de 3500 hommes commandés par un lieutenant général.
3 cohortes et 2 régiments de cavalerie lourde forment une légion de 11 500 hommes commandés par un général.
2 légions ou plus, soit entre 23 000 et 58 000 hommes, forment en temps de guerre une armée commandée par un maréchal.
En temps de paix, les légions forment les Maison Militaires.

Les armées sont temporaires et se forment le temps des campagnes. Une fois la campagne terminée, les légions réintègrent leur Maison Militaire.

Maison militaire de Stendel

Blason de Stendel.png

Effectif: 58 000 hommes.

Première légion (Centre)

Deuxième légion (Nord-Est)

  • Première cohorte stendelienne
  • Deuxième cohorte stendelienne
  • Troisième cohorte stendelienne

Troisième légion (Nord-Ouest)

  • Quatrième cohorte stendelienne
  • Cinquièle cohorte stendelienne
  • Sixième cohorte stendelienne

Quatrième légion (Sud-Est)

  • Septième cohorte stendelienne
  • Huitième cohorte stendelienne
  • Neuvième cohorte stendelienne

Cinquième légion (Sud-Ouest)

  • Dixième cohorte stendelienne
  • Onzième cohorte stendelienne
  • Douzième cohorte stendelienne

Maison militaire de New-Stendel

Blason de New Stendel.png

Effectif: 58 000 hommes.

Première légion (Centre)

  • Cohorte d'élite
  • Cohorte de la capitale
  • Cohorte de réserve

Deuxième légion (Nord-Est)

  • Première cohorte new-stendelienne
  • Deuxième cohorte new-stendelienne
  • Troisième cohorte new-stendelienne

Troisième légion (Nord-Ouest)

  • Quatrième cohorte new-stendelienne
  • Cinquièle cohorte new-stendelienne
  • Sixième cohorte new-stendelienne

Quatrième légion (Sud-Est)

  • Septième cohorte new-stendelienne
  • Huitième cohorte new-stendelienne
  • Neuvième cohorte new-stendelienne

Cinquième légion (Sud-Ouest)

  • Dixième cohorte new-stendelienne
  • Onzième cohorte new-stendelienne
  • Douzième cohorte new-stendelienne

Maison militaire de Nabes

Effectif: Inconnu

Histoire

L'armée impériale a été fondée avec l'empire. Son histoire est aussi complexe qu'obscure. Les soldats et les gardes des forces armées impériales ont traversé toutes les époques et ont été de toutes les batailles de l'empire. Tracer un historique complet des forces armées impériales est une tâche compliquée par le manque de documentation et l'opacité propre au secret militaire.

Réformes

Entre l'an 240 et l'an 250, le Maréchal Pencroff, Gouverneur d'empire, s'est attelé à réformer les armées impériales pour les professionnaliser.
Les forces armées impériales furent scindées en "Maisons militaires", à raison d'une maison par monde. Chaque maison militaire fut séparée en légion, commandée par un Général. Chaque légion était, elle, séparée en cohorte, commandée par un Lieutenant-Général.
Sur stendel, quatre légions furent formées, de deux cohortes chacune. Chaque cohorte était une petite armée composée de quatre à six régiments d'infanterie, de deux régiments de cavalerie et de batteries de canons. Outre les éléments compris dans les cohortes, les légions possédaient également des unités de reconnaissance, et une réserve de canons.
Les unités d'élites, comme les hallebardiers, étaient réunis en colonnes qui étaient réparties dans les cohortes.

Cette nouvelle disposition des forces impériales fut poussée par l'entrée en guerre contre les démons, lors de la Première guerre démoniaque. Séparées en plusieurs petites armées autonomes, les forces armées impériales accroissaient ainsi leur vitesse de réaction et leur assise sur les vastes territoires, chaque légion ayant en charge une partie des terres.

En 266, les rangs des forces armées sont de nouveau restructurés. Les légions et les cohortes restent en place, mais les régiments connaissent quelques modifications.
Les régiments sont désormais classés selon un ordre hiérarchique qualitatif: Régiments des empereurs, régiments des maréchaux, régiments des gentilhommes, régiments des bannerets et régiments de milice. La structure de ces régiments est modifiée, pour l'adapter plus finement aux usages de la guerre. L'infanterie est séparée en infanterie de choc et de chasse, la cavalerie est séparée en cavalerie lourde et légère. Les unités de fantassins sont renommées "sentinelles" et sont accolées aux unités de hallebardiers au sein de mêmes régiments. Des unités de spadassins et d'arbalétriers sont crées pour assister les unités d'archers existantes.

Cette nouvelle organisation facilite la gestion des troupes, et permet une meilleure distinction des troupes les plus aguerries et des moins aguerries. La noblesse tient également une nouvelle place dans l'institution.

En 277, sous l'impulsion du maréchal Pencroff, les cohortes passent de 2 à 3 régiments d'infanterie auquel vient s'ajouter un régiment de cavalerie légère. Les légions, elles, passent de 2 à 3 cohortes, auxquelles viennent s'ajouter deux régiments de cavalerie lourde.
Cette levée de troupes fait suite à la reprise de la menace démoniaque, et à la volonté du maréchal de sécuriser toujours plus efficacement les frontières de l'empire. Pour supporter cette levée de troupes, de nombreux miliciens se voient proposer un contrat de 5 ans renouvelable. De nombreux volontaires sont également recrutés grâce à une vaste campagne de popularisation des métiers des armes.
Dès lors, et pour ne pas laisser ces troupes oisives, le maréchal lance une vaste opération de sécurisation des routes et des chemins impériaux; dans le but de rendre plus sûr que jamais les voyages entre les villages fussent-ils les plus reculés. Des compagnies de soldats sont envoyés dans de larges opérations de recherche & destruction de nids de monstres et de caches de bandits, qui permirent de réduire considérablement le nombre d'attaques rapportées cette année. L'installation de garnisons auprès de certains villages isolés crée également un essor commercial de ces régions longtemps défavorisées, et à présent desservies par des routes sûres et accueillant de nombreux soldats désireux de dépenser leur solde.
Le maréchal déclarera plus tard: "celui qui veut la paix et la prospérité doit se préparer à la guerre. Rien ne pousse une économie mieux que des soldats bien payés et des routes sûres !"

Guerres et Batailles

Ci dessous, la liste des Guerres et des Batailles auxquelles les Forces Armées Impériales ont pris part:

- Guerre Civile Stendelienne

- Première guerre démoniaque

  • Première Bataille d'Arkole
  • Bataille de Freedland
  • Bataille des plastrons d'or
  • Seconde Bataille d'Arkole
  • Bataille de la Brume Sanglante
  • Bataille de la chute d'Azomir
  • Bataille de Lesseum

Première Guerre démoniaque

article détaillé: Première guerre démoniaque

Depuis Agrevant de l'an 239, les Forces armées impériales ont été fortement mobilisées dans la défense active des territoires de New-Stendel et Stendel.
Ce conflit, opposant l'empire à une armée de démons d'origine inconnue, est alors le plus meurtrier depuis la fin de la guerre civile.
Après deux escarmouches survenues sur New Stendel durant lesquelles des effectifs de la Guilde des Explorateurs rencontrèrent les troupes démoniaques, les combats cessèrent sur cette contrée pour se délocaliser sur Stendel et y gagner en intensité.
Ce qui n'avait alors été que des combats impromptus d'avant-gardes devint alors de véritables batailles, durant lesquels les forces impériales et leurs renforts furent mises à rude épreuve.
En Mériola de l'an 255, afin de réagir plus vigoureusement à la menace démoniaque toujours plus pressante, l'armée impériale décida de créer une unité dédiée: la Brigade des chasseurs de démons.